Seul avec Dieu

H. F.

« Pour nous, nous précédâmes Paul sur le navire, et nous fîmes voile pour Assos, où nous avions convenu de le reprendre, parce qu'il devait faire la route à pied. Lorsqu'il nous eut rejoints à Assos, nous le prîmes à bord, et nous allâmes à Mytilène. », Actes 20 :13-14

La ville de Troas était distante d’une trentaine de kilomètres de la ville d’Assos, celles-ci étaient reliées par une voie romaine de bonne qualité ; ainsi le chemin emprunté par Paul était sûr et sans encombre. Le long du chemin il y avait des sources d’eaux chaudes et des forêts de chênes qui rendaient le voyage plus agréable. Au demeurant, des cours d’eau parsemaient cette région d’Asie Mineure.

Ceux qui sont familiers des écrits de l’apôtre, se douteront qu’il n’a pas entrepris ce voyage pour la beauté du paysage. Contrairement à son Maître, Paul semblait détaché de ces choses ; peut-être était-ce dû à son handicap visuel. Néanmoins, c’était parce qu’il était comme le Seigneur, qu’il demanda à ses compagnons de partir par bateau, alors qu’il décida de voyager à pied. Comme le Seigneur Jésus, il pensait qu’il était essentiel de passer du temps seul et en toute tranquillité avec le Père.

Etant un voyageur expérimenté, il ne trouvait jamais de difficulté à passer du temps dans les Ecritures et dans la prière ; même lorsqu’il était entouré d’autres personnes. C’est une question de pratique. Cependant, aucun serviteur de Dieu ne peut se contenter du minimum, de passer quelque temps chaque jour dans la lecture et la prière ; s’il se satisfait d’un court moment quotidiennement son service en souffrira. Il doit avoir en plus des temps de réflexion, de méditation et d’écoute de Dieu. Il doit être capable de se retirer des activités prenantes, du partage de la Parole et du temps passer à parler avec d’autres, afin que son esprit puisse être renouvelé et sa pensée éclaircie.

Souvent, le Seigneur Jésus se levait de bon matin, se retirait sur une montagne, ou envoyait ses disciples au devant de Lui par bateau, pensant qu’Il passait des heures dans la solitude avec son Père céleste. Ainsi, Paul décida à Troas d’envoyer ses frères et collaborateurs, même le bien-aimé Luc, et choisi de couvrir la distance entre Troas et Assos à pied afin de pouvoir jouir de quelques moments de communion avec le Seigneur. C’était à la fois un privilège et une nécessité. Cette décision de l’apôtre était si significative que Luc s’est senti obligé de la relater dans son récit. Aussi, ne faisons pas l’erreur de négliger ce détail, comme si ces habitudes de Paul étaient sans conséquences pour son apostolat. Les sources d’eaux chaudes, les forêts de chênes, les rivières, représentaient une importance spirituelle pour Paul, même si leurs beautés naturelles le laissaient insensible.

Nous aspirons à la puissance et au succès de Paul. Nous sommes peut être prêts à supporter les mêmes souffrances. Mais qu’en est-il de son exemple à sacrifié beaucoup de temps pour la communion avec Dieu ? Quand avons-nous eu dernièrement un long moment de conversation et de méditation avec notre Seigneur ? Quand avons-nous décidé de nous mettre à l’écart de nos amis, de nos frères en Christ, pour l’écouter Lui seul ? Il y a tant de choses à faire, tant d’occupations, tant de conversations ; mais ces choses sont-elles de première importance pour notre vie spirituelle ?

Voici deux ans, j’ai appelé un serviteur du Seigneur au Canada. Son épouse m’a répondu courtoisement mais fermement que son mari était dans un moment de prière. Non pas à une réunion de prière, mais simplement en communion et conversation avec Dieu. Quand sera t-il disponible, demandai-je ? Elle ne pouvait pas répondre, elle n’en savait rien. Une telle épouse est une vraie bénédiction, elle coopérait tacitement avec son mari. Dans le cas de Paul, il est évident qu’il recherchait à être seul de temps à autre ; même si ceci demandait encore plus d’exigence et de contrainte pour lui. Il est impératif que nous consacrions du temps à Dieu. Paul n’attendait pas passivement que l’opportunité se présenta, car, comme il est écrit : « il l’avait ainsi ordonné. »

 

[ M E N U ] [ S U J E T ]

logo