Christ et Son Épouse


Éphésiens 5 :25-27

« Christ a aimé l’assemblée et s’est livré lui-même pour elle, afin qu’il la sanctifiât, en la purifiant par le lavage d’eau par la parole; afin que lui se présentât l’assemblée à lui-même, glorieuse, n’ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais afin qu’elle fût sainte et irréprochable. »

Le Père a établi toutes choses pour Son Fils. Ces « toutes choses » sont supposées être le co-héritage de Son Fils et de l’épouse du Fils, l’Église. C’est ce qui ressort très clairement du Nouveau Testament. Cette épouse était dans la race de l’homme, créée selon ce qui nous est dit dans le livre de la Genèse. Cette épouse devrait être selon un certain ordre, une certaine caractéristique, une certaine nature, afin qu’elle soit appropriée à ce Fils. Elle devrait être une épouse très particulière, elle devrait être rendue le plus harmonieusement possible pour Lui.

Ensuite, nous avons l’histoire d’Adam et Ève, et nous savons ce qui est arrivé de par leur capitulation à Satan. Quelque chose de spirituel se produit en eux, un changement prit place dans leur nature propre. Dieu les avait créés tout d’abord pour être uni à Lui, ensuite pour qu’ils aient de la communion avec Lui, et pour qu’ils soient à Sa ressemblance, dépendants de Lui, et enfin pour qu’ils aient une foi absolue et implicite en Lui. ce sont ici les cinq choses qui caractérisent l’Église selon la pensée de Dieu : 1) Union avec Dieu, une union vitale, l’union d’une seule vie. 2) La communion avec Dieu, une affinité, une harmonie, une unité de pensée. 3) La conformité avec Dieu, dans Sa propre image et à Sa ressemblance, ayant la même singularité, Dieu donnant Ses caractéristiques et Sa nature à l’Église. 4) Une dépendance tellement complète qu’il n’y a pas de vie en dehors de Lui. Et ceci implique 5) Une foi parfaite en Lui. Ces cinq choses doivent être les caractéristiques de l’épouse de Christ.

Ce qui se passa entre Satan et Adam et Ève a changé toutes ces choses. L’union fut brisée ; la communion arriva à une fin ; la ressemblance fut corrompue et sa pleine expression fut rendue impossible ; l’indépendance surgit, car leur acte fut indépendant de Dieu : Satan les incita à agir par eux-mêmes, sans qu’ils ne se réfèrent à Dieu. Cette relation entre eux et Dieu étant interrompue leur foi en Lui fut détruite. Et il ne s’agissait pas d’un acte seulement, ce qui ce passa changea leur nature même ; c’est ainsi qu’est la race humaine aujourd’hui.

Ce que le Seigneur fait maintenant c’est de réveiller celui-ci et cet autre afin de former Son épouse. Il les amène là où ils doivent prendre cette décision et cette position : « Je suis mort à tout ce qui s’est passé il y a si longtemps, je suis mort a tout ce qui a détruit l’union avec Dieu, la communion, la ressemblance, à tout indépendance de Lui, et à toute incrédulité. Je répudie ces choses, je les met derrière moi, ces choses appartiennent à une création haïssable, et je désire que ma relation avec cette ancienne création soit terminée, je veux y être mort et enseveli. En Christ l’union avec Dieu est restaurée ; la communion recommence ; la ressemblance, cette conformité à l’image du Fils est l’œuvre du Saint Esprit. Je suis, à partir de ce moment précis, complètement et totalement dépendant du Seigneur ; je ne désire plus vivre pour moi-même, mais ‘pour celui qui pour eux est mort et a été ressuscité.’, ( 2 Corinthiens 5 :15) ; et dorénavant je place ma foi en Lui. »

« Christ a aimé l’assemblée », et Il s’est donné pour une seule chose, pour se l’approprier ; et Il est mort à sa place, ayant subi la mort pour elle. Nous ne pouvions pas mourir pour nos péchés, alors le Seigneur l’a fait pour nous. En Lui ont été crucifiées toutes ces choses qui étaient contraires à Dieu, et dans Sa résurrection toutes choses sont rendues nouvelles et possibles. Ainsi, dans Sa mort, nous sommes morts à tout ce qui s’est passé en Eden, et dans Sa résurrection nous sommes amenés à tout ce que Dieu s’était proposé pour l’épouse. « Christ a aimé l’assemblée et s’est livré lui-même pour elle … afin que lui se présentât l’assemblée à lui-même, glorieuse, n’ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais afin qu’elle fût sainte et irréprochable. »

Ceci nous amène au fait que nous sommes tous ensemble l’Église, l’épouse, sur la base de la résurrection, et notre vie en tant que chrétiens n’est plus une vie indépendante. Nous sommes dépendants des uns des autres en Christ, parce que Christ s’est investi dans l’Église, et nous parvenons à une plus grande plénitude de Christ dans notre relation les uns avec les autres que si nous étions des chrétiens isolés. Nous obtenons une plus grande plénitude de Christ dans notre communion mutuelle. Ainsi, nous avons besoin de l’assemblée, car Christ vient à nous dans l’assemblée, et cette dépendance envers le Seigneur est démontrée par notre dépendance les uns envers les autres ; par notre communion avec le peuple de Dieu. En Christ nous sommes un, Lui pourvoyant ce que le Père a toujours eu l’intention de Lui pourvoir : une Église glorieuse.

 

[ M E N U ] [ S U J E T ]

logo