Le Déclin Spirituel et son Remède

W. M. B.

« Des cheveux gris sont parsemés sur lui, et il ne le sait pas. » Osée 7 :9

 

Ce verset nous rappelle le danger du déclin spirituel qui se glisse insidieusement et imperceptiblement lorsque nous ne nous maintenons pas dans la communion avec Dieu. C'est là un rappel solennel de notre tendance, et en même temps c'est un avertissement de la grâce de Dieu à être sur nos gardes et à cultiver une communion plus rapprochée avec Christ et dans le Saint Esprit. La cause du déclin est déclarée dans la phrase précédente : « Des étrangers ont dévoré sa force et il ne s’en doute pas. » Toute complaisance et toute compromission produisent très vite le déclin. Comme ce fut le cas avec Samson qui, sous l'influence des Philistins, renia son vœu de nazaréat et perdit ainsi le secret de sa puissance: « Or il ne savait pas que l'Éternel s'était retiré de lui » (Juges 16 :20).

Mais bien avant que cet état ne soit manifeste, il y a déjà eu un affaiblissement du lien secret avec Dieu, une reddition de l'affection personnelle pour Christ. Comme le Seigneur le dit ailleurs: « Mais si cet esclave-là dit en son cœur, Mon maître tarde à venir. » (Luc 12 :45). Et encore: « Mais j'ai contre toi que tu as abandonné ton premier amour. » (Apocalypse 2 :4). Lui, dont les yeux sont comme une flamme de feu, peut déceler les premiers signes du déclin, et ce, quelles que soient les apparences extérieures; mais son amour fidèle nous indique le chemin de la restauration.

Grâces soient rendues à Dieu, car si le danger et ses causes nous sont clairement décrits dans les Écritures, nous ne pouvons avoir aucun doute quant au remède. Car il est écrit : « Ils ne se tournent pas vers l’Éternel, leur Dieu, et ils ne le recherchent pas malgré tout cela. » Le seul remède est de se tourner sans réserve vers l'unique Source de vie et de puissance, dont la grâce est toute-suffisante en toutes circonstances. Le Seigneur se souvient et chérit nos plus beaux jours, comme Il le dit: « Je me souviens de toi, de la grâce de ta jeunesse, de l’amour de tes fiançailles, quand tu marchais après moi dans le désert, dans un pays non semé. » (Jérémie 2 :2).

Le Seigneur désire nous restaurer et nous maintenir dans une affection constante tout au long de notre marche ici-bas. Et malgré nos échecs, le chemin à parcourir demeure devant nous et nous devons être continuellement renouvelés en ce qui concerne notre réaction quant à Son amour envers nous. Ainsi Dieu dit: « Je lui donnerai ses vignes, et la vallée d’Acor pour une porte d’espérance; et là elle chantera comme dans les jours de sa jeunesse et comme au jour où elle monta du pays d’Égypte. » (Osée 2 :15). L'histoire des hommes ayant les mêmes passions que nous tels que Jacob, David ou Pierre, est riche en instructions, à la fois à titre d'avertissement comme aussi d'encouragement.

Chez l'apôtre Paul il n'y avait point de « cheveux blancs » au sens des paroles de notre texte, même s'il pouvait parler de lui comme d'un « vieillard » (Philémon 9). Il avait fait face aux conséquences physiques de la vieillesse avec l'affaiblissement de ses facultés naturelles, car il nous dit « Si même notre homme extérieur dépérit, toutefois l'homme intérieur est renouvelé de jour en jour. » (2 Corinthiens 4 :16). Le secret de sa vitalité reposait sur la façon dont il voyait les choses. Écoutons-le : « Nos regards n'étant pas fixés sur les choses qui se voient, mais sur celles qui ne se voient pas. » (2 Corinthiens 4 :18). C'est lorsque les choses invisibles, bien qu'éternelles, remplissent notre vision que nous sommes maintenus dans la puissance de l’Esprit; et nous pouvons alors faire face aux influences qui poussent au déclin spirituel. A de telles personnes, la vieillesse apporte un gain particulier: le fruit d'une expérience riche avec Dieu. N'est-il pas écrit: « La gloire des vieillards, ce sont les cheveux blancs. » ? (Proverbes 20 :29); et encore « Les cheveux blancs sont une couronne de gloire s'ils se trouvent dans la voie de la justice. » (Proverbes 16 :31). C'est l'une des plus grandes bénédictions pour le peuple de Dieu que d’avoir, sous l'influence gracieuse de l'amour divin, près de nous ceux qui, par l'âge, ont acquis une grande maturité spirituelle ; unis à la vigueur des plus jeunes. « Ceux qui sont plantés dans la maison de l'Éternel fleuriront dans les parvis de notre Dieu. Ils porteront des fruits encore dans la blanche vieillesse, ils seront pleins de sève et verdoyants, afin d'annoncer que l'Éternel est droit. » (Psaume 92 :13-15). Le secret nous est révélé: ceux-là sont plantés dans la maison de l'Éternel. Leurs racines s’infiltrent profondément dans la terre fertile de l'amour divin, et c'est là qu'ils s'épanouissent; libres de toutes les influences néfastes du monde. Restons donc dans l'amour de Dieu, trouvant notre joie et notre repos au milieu des croyants; là où l'Esprit est libre d'agir! « Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, priant par le Saint Esprit, conservez-vous dans l'amour de Dieu, attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle. » (Jude 20-21)

Il est merveilleux de se détourner de nous-mêmes et de nos expériences douteuses afin d’observer spirituellement l'œuvre de Dieu dans toute sa fraîcheur et sa beauté. « Jésus est le médiateur d'une nouvelle alliance. » (Hébreux 12 :24). Cette alliance est nouvelle dans le sens de sa perpétuelle actualité, en contraste avec cette autre alliance qui marquait les voies providentielles de Dieu; mais cette dernière a vieillie et a disparue. La nouvelle alliance tient ses caractéristiques de son Médiateur, et de l'éternelle efficacité et valeur de Son sang précieux par lequel elle a été conclue. Nous sommes donc exhortés à revêtir « le nouvel homme » (Col 3 :10) – nouveau dans le sens de la vitalité et de la jeunesse, exprimant les qualités bénies qui rayonnaient de Christ alors qu'Il était ici-bas : « Entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de longanimité. », (Colossiens 3 :12) ; un esprit de patience et de pardon là où le besoin se fait sentir.

Christ Se présentera l'Église à Lui-même, elle sera le résultat de son propre amour et service dévoués : « glorieuse, n’ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais afin qu’elle fût sainte et irréprochable. », Éphésiens 5 :27. Tout à la fin, l’Église est vue dans l’Apocalypse, après un millénaire de service actif, descendant des cieux d’auprès de Dieu, préparée comme une épouse pour son mari ; dans toute la fraîcheur et la beauté de son jeune âge. Ces visions spirituelles de l’œuvre de Dieu sont supposées avoir des conséquences pratiques pour nous. Elles sont écrites afin de nous stimuler à nous identifier pleinement avec l’œuvre de Dieu envers nous et en nous ; et afin qu’il y ait en nous une véritable réaction en fraîcheur et énergie spirituelles envers Lui à qui est due toute la louange. Elles nous exhortent à discerner et à juger chaque détail qui pourrait nous conduire au déclin spirituel.

 

[ M E N U ] [ S U J E T ]

logo