La Vie de l’Autel et de la Tente

N. T. S.

« Et l’Éternel apparut à Abram, et dit, Je donnerai ce pays à ta semence. Et Abram bâtit là un autel à l’Éternel, qui lui était apparu. Et il se transporta de là vers la montagne, à l’orient de Béthel, et tendit sa tente, ayant Béthel à l’occident et Aï à l’orient; et il bâtit là un autel à l’Éternel et invoqua le nom de l’Éternel. » Genèse 12 :7-8

« Et il s’en alla, en ses traites, du midi jusqu’à Béthel, jusqu’au lieu où était sa tente au commencement. » Genèse 13 :3

« Et Melchisédec, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin, (or il était sacrificateur du Dieu Très-haut). » Genèse 4 :18

La vie du chrétien est la vie de l’autel et de la tente. Dieu demande de Ses enfants qu’en Sa présence, ils aient un autel et que sur la terre ils aient une tente. Un autel demande une tente, et une tente demande un autel. Il est impossible d’avoir un autel sans une tente, et de même, il est impossible d’avoir une tente sans un retour à l’autel. L’autel et la tente sont intimement liés, ils ne peuvent pas être séparés.

La Vie à l’Autel

Dans Genèse 12 :7 nous lisons : « Et l’Éternel apparut à Abram, et dit, Je donnerai ce pays à ta semence. Et Abram bâtit là un autel à l’Éternel, qui lui était apparu. » Ici nous voyons que l’autel est fondé sur la révélation divine. Là où il n’y a pas de révélation, il ne peut y avoir d’autel. A moins que Dieu ne se soit révélé à un homme, cet homme là ne peut pas offrir tout ce qu’il est ni tout ce qu’il a à Dieu. La consécration ne peut être que le fruit de la révélation. Aucun homme, de sa propre initiative, ne peut se présenter à Dieu ; il lui est impossible de s’approcher de Dieu. Mais le jour ou l’homme est arrêté par Dieu, ce jour-là la consécration prend place dans sa vie. Si vous avez une vision de Dieu, vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes.

Nous devons réaliser que la puissance de pouvoir s’offrir à Dieu vient par la révélation. Tous ceux qui prêchent la consécration ne sont pas forcément des gens consacrés. Tous ceux qui comprennent la doctrine de la consécration connaissent la réalité de la consécration. Seuls ceux qui ont vu Dieu sont des gens consacrés. Dieu apparut à Abraham, et le résultat immédiat fut qu’Abraham Lui bâtit un autel. Le Seigneur Jésus apparut à Paul sur la route de Damas, et Paul demanda aussitôt : « Que dois-je faire, Seigneur? », Actes 22 :10. Le moment décisif de notre vie spirituelle ne vient pas lorsque nous décidons de faire quelque chose pour Dieu, mais plutôt lorsque nous Le voyons. Lorsque nous rencontrons Dieu, alors un changement radical prend place dans notre vie. Nous ne pouvons plus faire ce que nous faisions dans le passé. Lorsque je Le rencontre Lui, Lui-même, alors j’ai la puissance de me renier moi-même. La question de se renier soi-même cesse d’être une option lorsque nous rencontrons Dieu. « L’homme ne peut Me voir et vivre. », Exode 33 :20. Si Dieu apparaît à un homme, le cours de sa vie est changé. Oh ! ce pas en prenant la décision de servir Dieu qui me permet de Le servir. Ce n’est pas parce que je décide de bâtir un autel que j’en obtiens un. C’est lorsque Dieu rencontre un homme qu’un autel est bâti.

Quand Dieu apparut à Abraham, Il lui dit : « Je donnerai ce pays à ta semence. » La révélation divine nous introduit dans un nouvel héritage. Elle produit la réalisation que l’Esprit Saint nous a été donné aujourd’hui comme un gage de notre héritage, que nous posséderons pleinement dans un temps à venir.

Dieu apparut à Abraham et Abraham bâtit un autel. Cet autel n’était pas pour un sacrifice pour le péché, mais pour un holocauste. Il ne s’agissait pas de régler le problème du péché, mais d’offrir sa vie à Dieu. C’est ce genre d’autel dont il est question dans Romains 12 :1 : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à présenter vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui est votre service intelligent. » C’est à cause de la miséricorde de Dieu que Seigneur Jésus mourut pour nous. C’est la miséricorde de Dieu qui pourvut la croix, sur laquelle nous sommes morts avec Lui, et sur laquelle Satan fut dépouillé. Et c’est encore par la miséricorde de Dieu que nous avons Sa vie en nous, et c’est encore la miséricorde de Dieu qui nous amènera à la gloire. C’est sur la base de Ses miséricordes que Dieu nous demande de nous offrir comme un sacrifice vivant.

Remarquons en ce qui concerne l’holocauste : qu’une personne ayant de grands moyens offrirait du gros bétail, une autre, avec de moindres moyens, offrirait un mouton ou une chèvre ; une autre encore plus pauvre offrirait une tourterelle ou un pigeon, (Lévitique 1 :3, 10, 14). Mais quelque soit le sacrifice, celui qui sacrifiait devait offrir le tout. Dieu ne peut accepter moins qu’une entière consécration.

Et pour quelle raison l’holocauste devait-il être placé sur l’autel ? Afin d’être entièrement consumé. Beaucoup d’entre nous pensent que nous devons nous offrir à Dieu pour faire ceci ou cela pour Lui, alors que ce qu’Il désire obtenir de nous, ce ne sont pas nos œuvres mais nous-mêmes. Ce que l’autel signifie ce n’est pas faire quelque chose pour Dieu, mais être à Dieu. Contrairement au sacrifice de l'Ancien Testament, qui était consumé en une seule fois, le sacrifice du Nouveau Testament est « un sacrifice vivant ». La signification de l’autel est l’offrande de la vie à Dieu afin qu’elle soit consumée à jamais, néanmoins elle demeure toujours vivante : cette offrande demeure toujours vivante tout en étant consumée à jamais. Dieu désire que nos vies Lui soient consacrées, qu’à travers tout le cours de nos vies elles soient continuellement consumées pour Lui.

L’Éternel apparut à Abraham, et Abraham s’offrit entièrement à Dieu. Abraham n’avait pas entendu beaucoup de doctrine au sujet de la consécration, et il n’avait pas été non plus encouragé par d’autres à se consacrer ; mais Abraham avait vu Dieu, et lorsque ceci arriva il Lui bâtit immédiatement un autel. Oh, mes frères et sœurs, la consécration est une chose spontanée. Celui, ou celle, à qui Dieu s’est révélé ne peut faire autrement que de se consacrer à Lui. Il en était ainsi d’Abraham, et il en a été ainsi de tous ceux qui ont rencontrés Dieu à travers deux mille ans d’histoire de l’Église.

La Vie à la Tente

L’autel a pour issue la tente. Dans Genèse 12 :8, il est écrit : « Et il se transporta de là vers la montagne, à l’orient de Béthel, et tendit sa tente. » A partir de ce moment, Abraham vit dans une tente. En fait, il vivait dans une tente auparavant, mais les Écritures ne mettent pas la tente en évidence avant qu’il n’ait bâti un autel.

Quelle est donc la signification de la tente ? Une tente n’est pas une demeure fixe, elle est mobile. A travers l’autel Dieu s’occupe de nous, et à travers la tente Il s’occupe de nos possessions. A l’autel, Abraham avait fait une entière consécration à Dieu. Avait-il alors été dépouillé de tout ? Non ! Abraham possédait toujours du gros bétail, des moutons et beaucoup d’autres choses ; mais il devint l'occupant d’une tente. Autrement dit, ce qui ne fut pas consumé sur l’autel, devint attaché à la tente. Lorsque nous plaçons notre tout sur l’autel, Dieu réclame beaucoup de ce que nous possédons, mais ce qu’Il nous laisse pour notre usage appartient alors à la tente.

La vie d’Abraham était une vie vécue à l’autel. Un jour vint où même son fils unique fut offert sur l’autel. Mais que fit Dieu d’Isaac ? Il le restaura à Abraham. Ce que nous plaçons sur l’autel, Dieu l’accepte ; Il ne peut permettre que nous vivions pour notre propre gratification. L’autel réclame notre tout, et bien que Dieu restaure certaines choses de l’autel, elles ne peuvent plus désormais être considérées comme les nôtres ; elles sont dorénavant rattachées à la tente.

Certains demandent : Si je donne tout à Dieu, ne dois-je pas aussi vendre toutes mes possessions et disposer de tout mon argent ? Si je me consacre à Dieu, combien de meubles dois-je avoir chez moi, et combien de vêtements dois-je garder dans ma penderie ? Certains sont vraiment perplexes à propos de ces choses. Mais nous devons nous rappeler que nous devons vivre notre vie devant Dieu, et nous avons également une vie à vivre dans le monde. Dans notre vie devant Dieu tout doit vraiment être sur l’autel, mais en ce qui concerne notre vie dans ce monde nous avons toujours besoin des choses matérielles. Nous avons besoin de vêtements, de nourriture et d’une demeure. Nous devons nous consacrer entièrement à Dieu et vivre uniquement pour Lui, mais s’Il permet que nous gardions certaines choses, alors gardons-les. Toutefois, nous devons mettre en application ce principe de la tente envers les choses qu’Il permet que nous ayons, car celles-ci nous sont redonnées pour notre usage dans le monde. Nous pouvons nous en servir, mais nous ne devons pas être gouvernés par elles. Nous pouvons les avoir ou bien nous pouvons les abandonner, elles peuvent nous être données et elles peuvent nous être reprises. C’est ici le principe de la vie à la tente. Apprenons la leçon de ne pas nous servir de quoi que ce soit qui n’ai été placé auparavant sur l’autel. Et que nous ne reprenions rien de ce qui a été placé sur l’autel, et que ce que Dieu nous permet d’avoir soit gardé sur le principe de la tente.

Le Second Autel

Il est écrit dans Genèse 12 :8, « Et il se transporta de là vers la montagne, à l’orient de Béthel, et tendit sa tente, ayant Béthel à l’occident et Aï à l’orient; et il bâtit là un autel à l’Éternel. » C’est ici le second autel d’Abraham. L’autel avait conduit à la tente, et maintenant la tente mène à nouveau à l’autel. Si nos possessions nous sont chères et pas gardées selon le principe de la tente, elles nous feront prendre racine, et il n’y aura alors pas de deuxième autel. Lorsque nous avons consacré notre tout à Dieu, Il permet que nous utilisions certaines choses dans la tente ; mais le choix de ce que nous gardons là n’est pas le nôtre. Tout ce qui se trouve dans la tente doit auparavant être passé par l’autel, et tout ce qui se trouve dans la tente devra peut être repasser sur l’autel. A tout moment, Dieu peut dire : « Je veux cette chose. » Si nous la retenons en disant : « Cette chose est à moi, » alors, dans notre cœur nous avons rejeté l’autel, et nous ne pouvons certainement pas dire que notre vie est vécue pour Lui. Nous avons peut être bâti notre premier autel, mais avec le temps nous avons peut être accumulé beaucoup de choses qui font que nous nous éloignons de la vie de la tente. Si c’est le cas, il ne peut y avoir de second autel. Mais combien il est précieux de toujours rester des résidents de la tente et de pouvoir ainsi bâtir un deuxième autel.

La Restauration de l’Autel et de la Tente

Abraham avaient ses échecs, et dans son histoire il y avait eut un rejet de l’autel et de la tente. Mais il y eu également une restauration. Comment cette restauration fut-elle accomplie ? Il est écrit dans Genèse 13 :3-4, « Et il s’en alla, en ses traites, du midi jusqu’à Béthel, jusqu’au lieu où était sa tente au commencement, entre Béthel et Aï, au lieu où était l’autel qu’il y avait fait auparavant, et Abram invoqua là le nom de l’Éternel. » La restauration est le fait de retourner à l’autel et à la tente. Quelques uns d’entre nous ont-ils failli ? Il y en a t-il parmi nous qui sont descendus en Égypte, de sorte que maintenant vous avez vos propres intérêts et vos propres désirs en vue ? Si vous recherchez la voie de la restauration, vous la trouverez à l’autel et à la tente. La restauration d’Abraham impliquait son retour « au lieu où était sa tente … au lieu où était l’autel qu’il avait fait auparavant. » Mais qu’arriva t-il à Abraham après sa restauration ? Il est écrit dans Genèse 8 :18, « Et Abram leva ses tentes, et vint et habita auprès des chênes de Mamré, qui sont à Hébron; et il bâtit là un autel à l’Éternel. » Hébron signifie « communion ». Après sa restauration, Abraham entra dans une situation de communion permanente avec Dieu. Et là, Abraham bâtit un autre autel. Si nous demeurons dans la communion avec Dieu, alors nous ne rejèterons jamais l’autel. Que Dieu soit miséricordieux envers nous et qu’Il suscite que nous voyions l’importance de la consécration afin que nous vivions une vie à l’autel et à la tente !

 

[ M E N U ] [ S U J E T ]

logo