Watchman Nee (1903-1972)

*************

Watchman Nee est né à Swaton, dans la province chinoise de Fukien en 1903. Il fut converti à l’âge de dix-sept ans. Dès le début, sa consécration envers le Seigneur fut sans réserve. A l’âge de dix-huit ans, il rencontra Margaret Barber qui était alors une missionnaire indépendante, envoyée par Surrey Chapel, Norwich ; une assemblée qui devait beaucoup au grand Robert Govett. M. E. Barber eu une influence significative sur Watchman Nee, premièrement en lui donnant des conseils spirituels avisés, ensuite en lui faisant connaître la crème de littérature chrétienne ; lui prêtant beaucoup de classiques. Watchman Nee était un étudiant sérieux de la Bible, sa volonté de voir et de faire la volonté de Dieu et de Lui être agréable à tous égards le conduisit à avoir un ministère enraciné dans la Bible.

A part la Bible, il lisait énormément, en particulier les classiques des mystiques chrétiens, (il traduisit en chinois le petit livre sur la prière de Madame Guyon), Andrew Murray, Robert Govett, G. H. Pember, D. M. Panton, G. H. Lang, J. Penn-Lewis et bien d’autres encore. Il avait également une grande sélection des écrits des Frères (J. N. Darby, W. Kelly, C. H. Mackintosh, etc.), il lisait également des livres d’érudition biblique, des biographies et il possédait une connaissance pointue de l’histoire de l’Église.

Il entretenait une riche communion avec T. Austin-Sparks et les autres frères qui se trouvaient dans l’assemblée chrétienne à Honor Oak, Londres. En fait, Watchman Nee considérait le frère Austin-Sparks comme son conseiller spirituel ; leur communion était riche et fructueuse. Il est rapporté que pour les décisions les plus importantes, Watchman Nee demandait toujours conseil à T. Austin-Sparks avant de prendre une décision.

Le ministère de Watchman Nee dura environ trente ans. Il fut l’instrument divinement choisi à travers lequel plusieurs centaines d’assemblées furent suscitées et maintenues, non seulement en Chine, mais aussi à travers tout le sud-est asiatique. Son appréhension de la vie chrétienne était aussi proche des Écritures qu’elle pouvait l’être et il avait à cœur l’expression pratique de l’Église. A ce propos, des messages comme « La vie Chrétienne Normale », ou « La Vie de L’Église Normale » traduisaient son entendement de ces choses. Ceci ne veut pas dire bien sur, que ses enseignements étaient au-dessus de toute critique, certaines choses enseignée par Watchman Nee se sont trouvées être en conflit avec les Écritures et en fait impraticables. Mais, dans son ensemble, son œuvre est tout à fait remarquable et inspire toujours beaucoup de chrétiens en quête d’authenticité spirituelle.

Il fut épaulé, dans son oeuvre, par des frères comme Stephen Kaung, Faithful Luke, Simon Meek, James Chen, Witness Lee et bien d’autres encore, qui veillèrent à ce que les assemblées furent édifiées par un ministère riche.

Watchman Nee fut arrêté et emprisonné par les communistes en 1952, il ne fut jamais libéré, et mourut en 1972 lors d’un transfert vers un hôpital, d’une maladie du cœur.

Son ministère eu un impact significatif, non pas uniquement en Asie, mais dans le monde entier. Aujourd’hui, nous pouvons toujours profiter de son riche ministère à travers ses messages publiés. Ces livres de Watchman Nee sont très riches, et lus avec attention et discernement, ils contribueront à l’enrichissement spirituel des chrétiens pour encore longtemps.

 

[ M E N U ] [ S U J E T ]

logo